Usin - Lyon Parilly - Usines connectéers pour industries inspirées

Médiation industrielle :
USIN et Bosch Rexroth ouvrent leurs portes

Cheffes d’établissements, directrices de CIO (Centre d’Informations et d’Orientation), inspecteurs de l’Éducation Nationale chargés de l’orientation… Au total, ils étaient une quinzaine de professionnels de l’éducation en région lyonnaise à s’être donné rendez-vous à USIN, le 15 mars 2022. L’occasion ? Une visite exceptionnelle co-organisée avec les équipes de Rexroth, filiale du groupe Bosch, pour plonger au cœur de l’industrie d’aujourd’hui.

 

Faire changer de regard sur l’industrie : un enjeu pour l’orientation des plus jeunes

Discours de bienvenue de David Bellanger, Directeur du projet USIN, dans l’espace d’accueil du site.

Accueillis par David Bellanger, Directeur du projet USIN, les visiteurs ont pu aller à la rencontre des acteurs et des partenaires de l’industrie directement dans leur environnement de travail. Premier arrêt ? Les locaux de La Ruche Industrielle – locataire d’USIN – pour un temps d’échange avec Caroline Félix, sa directrice, et Marc Baeumelin, Directeur du site Bosch Rexroth de Vénissieux.

L’occasion de confronter les visions et les besoins de chacune des parties prenantes. « L’industrie, ce n’est ni une punition, ni la voie de garage pour les mauvais élèves. Ce sont des carrières intéressantes, que ce soit du point de vue des métiers eux-mêmes, de la rémunération ou de l’évolution professionnelle… et c’est important de le faire savoir », expose notamment Marc Baeumelin. « Nous sommes bien conscients que l’industrie d’aujourd’hui, en France, ce n’est plus Germinal, mais les élèves et leurs parents sont rarement de cet avis », indique en retour l’une des participantes. « Face à eux, on manque d’infos concrètes pour pouvoir les rassurer et les orienter correctement. »

Et c’est bien là tout l’enjeu de la visite, organisée suite à une sollicitation du rectorat : acculturer les équipes pédagogiques à l’univers industriel pour en faire une voie d’orientation à part entière auprès des plus jeunes. « Pour pallier le manque de connaissances et de reconnaissance dont souffrent les métiers de l’industrie, l’Éducation Nationale a un rôle de premier plan à jouer puisque nous sommes au cœur des process d’orientation des élèves. Mais cela implique que les équipes aient une image réaliste de ce qu’est l’industrie aujourd’hui », explique Muriel Robichet, chargée de mission Éducation-Économie à l’Académie de Lyon.

L’industrie d’aujourd’hui, à quoi ça ressemble ?

Pour la deuxième partie de la visite, les participants quittent USIN pour se rendre, quelques pas plus loin, chez Bosch Rexroth : du côté des ventes d’abord, puis des ateliers de production. Pour beaucoup d’entre eux, c’est une première et c’est pourquoi ils se sont portés volontaires pour participer à la manifestation.

Le responsable commercial de Bosch Rexroth à Vénissieux donne un aperçu des produits fabriqués et assemblés au sein des ateliers.

Le niveau sonore, la propreté, les consignes de sécurité… Autant d’aspects qui sont tout de suite remarqués par les visiteurs. « J’avoue que même avec de la technologie récente, je m’attendais à un environnement de travail beaucoup plus bruyant », témoigne l’une d’entre eux. « L’omni-présence des machines-outils est rassurante, car on se dit que les tâches les plus pénibles ne sont plus assurées par les humains. Voir les robots en action donne aussi une image beaucoup plus moderne, voire futuriste, du travail qui est effectué dans un atelier. Je me dis qu’il y a plein de jeunes à qui ça parlerait et que ça motiverait ! »

La découverte des ateliers de production est directement assurée par leur responsable respectif, pour que les équipes pédagogiques puissent en avoir une présentation aussi précise que possible. Cela leur permet également d’obtenir des réponses à des questions très concrètes sur les activités et les métiers exercés : quels niveaux d’étude et quelles formations viser ? Quelle organisation du travail ? Quelles évolutions possibles dans leur parcours professionnel ? Car l’objectif, in fine, est bien de pouvoir mieux orienter les élèves dès la classe de 3ème et de leur donner des raisons objectives de choisir de se former aux savoir-faire industriels.

À l’issue de la journée, le bilan – du côté de l’Éducation Nationale comme des industriels – est unanime : c’est par le dialogue et le décloisonnement de l’action de chacun que les lignes bougeront. « La visite de cet après-midi est une première étape, abonde Muriel Robichet. Déconstruire les a priori sur l’industrie est une tâche de fond et l’objectif est d’embarquer progressivement les différents corps de métier dans notre institution pour que nous puissions tenir un discours commun sur le sujet auprès des élèves. »

 


USIN, UNE PORTE D’ENTRÉE POUR LA MÉDIATION INDUSTRIELLE SUR LE TERRITOIRE

« Contacter USIN pour mettre en place ce type de rencontre m’a paru évident : le site est au cœur d’un écosystème d’industriels et de partenaires, comme La Ruche Industrielle ou la fondation Ilyse, ce qui permet de mobiliser un réseau déjà organisé et engagé sur les sujets de médiation industrielle. Nous partegeons l’envie de montrer une nouvelle image des activités et des métiers, et surtout de le faire ensemble. »

Muriel Robichet, chargée de mission Éducation-Économie à l’Académie de Lyon

Nos dernières actualités