Usin - Lyon Parilly - Usines connectéers pour industries inspirées

Avec USIN, la Banque des Territoires investit
pour la transformation de la métropole lyonnaise

Associés pour créer le projet USIN, le groupe SERL, la Banque des Territoires et la Caisse d’Épargne Rhône Alpes contribuent chacun à leur manière à faire du site ce qu’il est aujourd’hui. Fabienne Roquelaure, chargée de développement territorial, revient sur les ambitions portée par la Banque des Territoires pour faire d’USIN un acteur pleinement contributif de la transformation de la métropole lyonnaise.

Qu’est-ce qui a motivé la Banque des Territoires à investir dans un projet comme USIN ?

Fabienne Roquelaure : Pour nous, le soutien à l’industrie est une priorité. Nous avons à cœur de favoriser le développement et la relocalisation d’activités productives en France, et USIN s’inscrit dans cette démarche. L’objectif était de proposer des solutions d’accueil qui soient adaptées à toutes les entreprises, des plus petites aux plus grandes… Mais ce qui a fait sa spécificité, à mon sens, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une offre locative « classique » : le site a été pensé pour créer un parcours immobilier à part entière, avec des possibilités d’implantation à la fois variées et flexibles. Là où la question des locaux peut vite devenir un frein ou, en tout cas, une vraie préoccupation pour les entreprises au fur et à mesure de leur croissance, USIN apporte en réponse des solutions d’implantation capables de s’adapter à l’évolution de leurs besoins. Il y avait une forte ambition à ce niveau-là, ainsi que sur la qualité des services fournis au sein même du site, qui a d’ailleurs été confirmée quand USIN a été labellisé « site clés en main ».

En tant qu’investisseur, quelle vision souhaitez-vous insuffler à USIN ?

F.B. : La Banque des Territoires a l’ambition d’être un investisseur à impact. Ce qui nous importe, c’est le projet mais surtout sa dynamique au sein de son territoire ! Or, USIN, s’inscrit non seulement en faveur de l’accueil des industries, mais également dans un deuxième axe essentiel pour nous qui est la transition écologique et environnementale. De ce fait, dès le départ, il était clair de notre côté que le site avait vocation à être exemplaire à ce niveau-là. C’était une volonté partagée avec les autres actionnaires, et nous avons donc cherché à promouvoir le verdissement d’USIN dans toutes ses composantes. Que ce soit la certification « BREEAM Vey Good » du site, concernant la qualité de conception des bâtiments, ou encore son raccordement au réseau de chauffage urbain : cela relève d’une stratégie tout à fait volontariste de notre part. Les choix d’aménagement relatifs à la végétalisation, la fertilisation des sols ou le réemploi des terres fertiles sont aussi des partis pris importants que nous avons portés.

USIN a déjà soufflé sa première bougie : quel regard portez-vous sur le projet, un peu plus d’un an après son lancement ?

F.B. : Nous n’avons pas peur de le dire, USIN est une réussite pour la Banque des Territoires. En plus de l’excellent taux d’occupation, nous sommes fiers de l’écosystème qui est en train de se développer autour de ce projet. En peu de temps, il est en train de s’imposer localement comme une vitrine de l’industrie de demain : plus propre, ouverte sur son territoire et résolument tournée vers l’innovation. Qu’USIN soit choisi pour accueillir des partenaires comme La Ruche Industrielle, Demeter ou la fondation ILYSE est le reflet des efforts qui ont été fournis en ce sens et valide que les choix stratégiques que nous avons portés vont dans le bon sens. Notre vocation était de faire d’USIN un site totem et pilote en faveur d’une industrie exemplaire : face au succès rencontré, nous allons chercher à reproduire des opérations similaires… mais il faudra du temps avant de réussir à identifier, à échelle nationale, un projet qui coche autant de cases que celui-ci !

Nos dernières actualités