Usin - Lyon Parilly - Usines connectéers pour industries inspirées

La réhabilitation à USIN : d’un site industriel à un autre

Fin 2020, la SAS USIN devenait officiellement propriétaire d’un foncier de 11 hectares, au sein du parc industriel urbain Lyon Parilly Factories. Situé sur un ancien site du groupe Bosch, toutes les parties prenantes ont défendu dès le départ une ambition claire pour ce lieu : préserver sa vocation industrielle. Après une année d’exploitation réussie, Elisa Gomez Benedi, en charge du suivi des projets de réhabilitation et construction au sein de l’équipe d’USIN, nous emmène dans les coulisses d’un des plus grands projets de renouvellement industriel de France.

La réhabilitation des friches et sites industriels apparaît de plus en plus comme une évidence. Mais pas forcément en faveur de l’implantation industrielle…

Elisa Gomez Benedi Effectivement. Dans un contexte de forte pression foncière, les collectivités sont de plus en plus actives pour donner une seconde vie aux emprises des anciennes activités industrielles. Habitat, commerces, équipements publics… Les besoins ne manquent pas ! Cependant, dans le cas d’USIN, c’était une vraie volonté du groupe Bosch, le propriétaire original du site, que celui-ci préserve sa vocation industrielle et elle a trouvé un écho très favorable au sein de la métropole lyonnaise. Les différents acteurs qui ont porté le projet USIN ont en effet tout de suite vu l’opportunité d’apporter une réponse concrète aux enjeux du redéploiement industriel et plus particulièrement de « l’industrie en ville ». Il faut dire, au vu de l’héritage laissé par le groupe Bosch, qu’il aurait été dommage de ne pas en profiter…

La qualité du site industriel existant contribue à la réhabilitation engagée à USIN ?

E.G.B. C’est une évidence. Le patrimoine bâti dont nous avons hérité a non seulement été très bien conçu, mais aussi très bien entretenu et documenté : il présentait donc dès le départ un fort potentiel de réhabilitation et d’adaptabilité. Que ce soient les bâtiments industriels ou tertiaires, leur configuration était suffisamment polyvalente et évolutive pour penser une nouvelle exploitation industrielle. Avant l’arrivée des premiers locataires d’USIN, il nous a fallu – et il nous faut encore – remettre à jour certaines constructions, pour des raisons esthétiques, fonctionnelles, techniques ou environnementales, mais la conception de base était remarquable.

Quelles sont les principales orientations qui guident le travail de réhabilitation entrepris à USIN ?

E.G.B. Nous sommes particulièrement attentifs à 2 points, le confort d’usage de nos locataires et l’impact environnemental du site. Ces priorités se ressentent ensuite dans tous les aspects de la réhabilitation.

Du point de vue de la fonctionnalité des espaces par exemple, notre objectif est qu’ils puissent facilement être pris en main par nos locataires et surtout qu’ils puissent les faire évoluer au gré de leur développement. L’un de nos défis est aussi d’adapter nos bâtiments à une logique de multi-occupation, là où avant ils n’accueillaient qu’un seul industriel. Nous menons donc une réflexion importante sur l’adaptation des accès, la création de nouvelles parties communes, la séparation des fluides, etc. La dimension esthétique a aussi toute sa place dans la réhabilitation du site : nous modernisons les espaces et les adaptons aux nouvelles attentes, notamment concernant l’apport en lumière naturelle et le niveau général de confort.

Du point de vue environnemental, il s’agit d’un axe majeur qui guide autant le travail mené sur la réhabilitation que sur les constructions neuves. Dès que cela est possible, nous mettons en place des équipements techniques à la fois moins energivores et avec un meilleur rendement, nous améliorons l’isolation thermique des bâtiments… L’objectif est de rendre le site le plus exemplaire possible, que ce soit en matière de performances energétiques, de réduction des émissions de CO2 ou de consommations en général.

Où en est la réhabilitation du site ? Quels sont les projets à l’œuvre ?

E.G.B. La réhabilitation a déjà bien avancé, puisqu’USIN accueille aujourd’hui 8 locataires. Le site a cependant encore de beaux axes de développement devant lui : à l’heure actuelle, on ne compte pas moins de 4 projets en cours rien que pour les bâtiments, 2 portant sur la réhabilitation et 2 sur des constructions neuves… Sans compter les travaux de VRD ! Les projets de réhabilitation concernent le bâtiment 103, avec le ré-aménagement de 800 m2 de locaux tertiaires pour accueillir de nouveaux locataires, et la halle centrale du bâtiment 102 pour laquelle nous réfléchissons à des travaux de reprise de la toiture et de réfection des installations techniques – ce qui permettra d’améliorer les performances thermiques et le confort des occupants. L’essentiel, c’est que les chantiers engagés s’adaptent aux usagers industriels du site. Cela passe par une communication efficace avec eux en amont et une bonne maîtrise du phasage des travaux, pour anticiper au mieux leurs contraintes. Et on le sait, au final tout le monde sera gagnant !

Nos dernières actualités